BIENVENUE SUR Le Blog de Jacques perrin
RECHERCHE
Accueil> Mythologies > Tentative de description d'un dîner de fête à Lafite.
Jacques Perrin

Le Blog de Jacques perrin

Il n'y a pas d'autobiographie : la vie ne s'écrit pas. Elle se vit. Ecrire la vie, c'est la revivre autrement, selon d'autres perspectives. Destins croisés. Rencontres. Instantanés. Territoires du goût. Archipels à explorer.

Tentative de description d'un dîner de fête à Lafite.

Mercredi 24 Juin 2009, 20:05 GMT+2Par Jacques PerrinCet article a été lu 14975 fois
Le dimanche 21 juin a eu lieu le dîner du Conseil des Grands Crus Classés en 1855 Médoc et Sauternes. Dîner donné en l'honneur de la Presse Internationale. Pour ce moment unique propriétaires des crus classés et journalistes du monde entier ont été reçus avec beaucoup de civilité dans le cadre du château Lafite-Rothschild, sous l'égide du baron Eric de Rothschild et de M. Philippe Castéja, président du Conseil.
 
Un rêve ? Vous en jugerez... Pour une fois, je ne parlerai pas des mets (même si Potel et  Chabot a bien assuré, n'en déplaise à ceux qui ne goûtent pas à l'aveugle) et très peu des vins (hormis le Lafite 1978).
 
– De quoi, alors ? 
– De la vie, bien sûr, de la vie...  Et de ce qui se lit parfois entre les lignes. A moins que tout ce qui va suivre ne soit que pure et simple invention...
 

 
Ceux qui ont traversé la Manche
Ceux qui n'en sont pas revenus
Ceux qui vendraient leur âme pour en être
Ceux qui ont décliné l’invitation sous un fallacieux prétexte
Ceux qui ont cru que c’était une petite sauterie entre amis
Ceux qui devisent devant un verre de Sauternes
Ceux qui se trompés et sont arrivés à Latour...
Ceux qui ont reçu le carton et qui l’ont fait savoir
Ceux qui pensent qu’ils auraient dû être invités…
 
 
Ceux qui se demandent si black tie signifie nœud pap’
Ceux qui vivent dans leurs souvenirs
Ceux qui somnambulent parmi les petits fours
Ceux qui racontent toujours la même histoire
Ceux qui croient à une vie après la mort
Ceux qui se sont fait une tête de circonstance
Ceux qui disent : c’est d’ici qu’on a la plus belle vue sur Cos...
Ceux qui voudraient avoir l’air
Ceux qui mine de rien
Ceux qui ont changé récemment de masque
Ceux qui virevoltent
Ceux qui s’esseulent
Ceux qui serrent de près
Ceux qui s’éblouissent à leur propre gloire journalistique
Ceux qui s’impatientent
Ceux qui médisent
Ceux qui ont cessé de médire parce que ça pourrait se retourner contre eux
Ceux qui complimentent
Ceux qui flûtent
Ceux qui vivent dans le sillage des comètes
Ceux qui désespèrent
Ceux qui ont rêvé d’être là
Ceux qui s’en jettent derrière le nœud papillon
Ceux qui s’engoncent
Ceux qui parlent la bouche pleine
Celui qui chaussés Berluti n’ont pas le pied fait pour…
Ceux qui prophétisent-la-fin-de-la-crise
Ceux qui se demandent où ils seront placés
Ceux qui promènent en laisse leurs illusions perdues
Ceux qui s’affairent
Ceux qui donnent du « cher Eric » au baron
Ceux qui pensent à leur discours
Ceux qui saluent en disant « enchanté … »
Ceux dont les traits se sont fossilisés
Ceux qui se demandent quel millésime de Lafite sera servi tout à l’heure...
Ceux qui ont deux mains gauches
Ceux qui font de l’esprit
Ceux qui picolent en douce
Ceux qui twittent...
 
 
Celles qui ressemblent à des comètes
Celles qui ont échangé leurs robes
Celles qui adorent qu’on leur fasse le baise-main
Celles qui regardent au loin
Celles qui affichent leur liberté en arborant une veste en jean sur une robe Kenzo
Celles qu’on aimerait immortaliser et qui se moquent de l’éternité
Celles qui froufroutent
Celles qui irradient
Celles qui envoient un sms à leur amant
Celles qui distancent
Celles qui se trouvent trop ci ou trop ça
Celles qui odalisquent
Celles qui hurlent à l’intérieur
Celles qui n’ont pas compris où était la lumière qui servirait leur beauté
Celles qui ont peur de traverser la pelouse sous les regards
Celles qui s’ennuient
Celles qui émeuvent
Celles qui ressemblent à des archipels
Celles qui mouftent si vous leur dites qu’elles sont belles
Celles qui ont perdu leur reflet dans le miroir
Celles qui sont drapées dans la brise légère du soir, comme des goélettes en partance
Celles qui lampent
Celles qui Shéhérazadent
 
 
Celles dont le regard est traversé d’inquiétudes soudaines
Celles qui se mirent
Celles qui sont orphelines de leur amour
Celles qui espèrent
Celles qui persiflent
Celles qui conversent
Celles qui Joy de Patou dans les airs et dans les méandres des mémoires
Celles qui changeraient bien de nom et de vie
Celles qui botoxent le silence
Celles qui adoptent des contenances
Celles qui abhorrent les huîtres, surtout les no 2 et 1
Celles qui médusent
Celles qu’on adore !
 
 
Toutes celles-là et beaucoup d’autres entraient fièrement à Lafite en faisant craquer les graviers !
Tous ceux-là se bousculaient, se dépêchaient, car il y avait un grand dîner de têtes et chacun s’était fait celle qu’il voulait.

PS. Les deux dernières lignes sont directement inspirées par Jacques Prévert qui, je crois, aimait bien le Pontet-Canet,  et à qui je dédie le souvenir de ce Lafite 1978 en jéroboam servi à la fin du repas : notes de cèdre, épices orientales, musc léger, café grillé, trace de mûre, poivre discret pour une silhouette de danseur, longiligne, étiré, vibrant.   
Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 42 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Armand dit

Ou Queneau ?

Encore que le duo Lanzmann/Dutronc ...

Mercredi 24 Juin 2009, 21:28 GMT+2 | Retour au début

Jacques Perrin répond
Armand dit

A cause de la "Tentative d'épuisement d'un lieu parisien" écrite par GP en 1974.

Mercredi 24 Juin 2009, 21:48 GMT+2 | Retour au début

Armand dit

... et que le rythme né de la répétition de "Celles" m'évoques les "je me souviens".

Mercredi 24 Juin 2009, 21:50 GMT+2 | Retour au début

Jacques Perrin répond

Il doit y avoir des réminiscences, c'est sûr. Pérec est un grand écrivain, dont on ne parle pas assez. Mort trop tôt ? Toutefois, ici, le mentor, c'est "évidemment" Jacques Prévert !

Mercredi 24 Juin 2009, 22:00 GMT+2 | Retour au début

Yves dit

Moi je me souviens de Sami Frey; magnifique sur sa bicyclette

Mercredi 24 Juin 2009, 22:14 GMT+2 | Retour au début

Aristochat dit

Et moi, Yves, je me souviens du 6 août 1945, d'une mère américaine qui s'appelait Enola Gay et de son nom sur l'avion parti de l'atoll de Tinian...

Mercredi 24 Juin 2009, 22:27 GMT+2 | Retour au début

Yves dit

Et moi quand je verrai le rapport aristochat, je vous ferai signe mais bon!!

Mercredi 24 Juin 2009, 22:36 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

"Ceux qui chaussés Berluti n’ont pas le pied fait pour…"

On pense bien au même type, Jacques ? Celui qui.........

;-)

Mercredi 24 Juin 2009, 23:39 GMT+2 | Retour au début

1ppy dit

Il y a des billets qui ressemblent au vin: celui-ci est infiniment long en bouche, en plus d'appartenir à ceux dont on se ressert plusieurs fois pour essayer de le déchiffrer jusqu'au dernier recoin mais qui nous trompe à chaque fois en apparaissant sous un nouveau reflet, proposant une nouvelle interprétation...

En beaucoup plus grossier:
Il y a ceux qui... et aussi ce con....

Jeudi 25 Juin 2009, 00:04 GMT+2 | Retour au début

Don't Think Twice dit

Et puis le PS, c'est le Bordeaux rouge qu'on attend plus.

Jeudi 25 Juin 2009, 00:13 GMT+2 | Retour au début

Christian Bétourné dit

De l'art de humer l'air du temps et des vanités ordinaires. J'aime.

Jeudi 25 Juin 2009, 11:26 GMT+2 | Retour au début

Maurice dit

Celles qui botoxent les silences, mais d'où ça sort des trucs pareils ?

Jeudi 25 Juin 2009, 16:10 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Brillant. Drôle. Si vrai. Merci !

Mon préféré, je crois :

"Ceux qui disent : c’est d’ici qu’on a la plus belle vue sur Cos..."

Grâce à toi, on y était...

Jeudi 25 Juin 2009, 16:57 GMT+2 | Retour au début

Hervé, ainsi au moins mon "sacrifice" n'aura pas été inutile !

Maurice : ça existe. Il y a des gens capables même de botoxer le silence...

Jeudi 25 Juin 2009, 17:39 GMT+2 | Retour au début

Ma préférée : celles qui envoient un sms à leur amant ....

Un côté très désabusé dans ces regards ...
Pas Lafrite ...

En même temps, une lucidité qui comme le dit elle poète est ... :-)

Jeudi 25 Juin 2009, 18:37 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Je cherche toujours, à ma quatrième lecture, où tu te trouves, Grand Jacques , dans cette liste.

Peu convaincu d'y avoir trouvé la phrase juste te concernant.

Assez féroce, le bougon Bizeul qui se voit bien montrant du doigt les terres de Reybier, le roi du jambon !

Jeudi 25 Juin 2009, 18:45 GMT+2 | Retour au début

Lalau Hervé dit

Moi, j'ai pensé à Eclipse, du regretté Pink Floyd (époque Waters).

All that you touch
All that you see
All that you taste
All you feel.
All that you love
All that you hate
All you distrust
All you save.
All that you give
All that you deal
All that you buy, Beg, borrow or steal.
All you create
All you destroy
All that you do
All that you say.
All that you eat
And everyone you meet
All that you slight
And everyone you fight.
All that is now
All that is gone
All thats to come
And everything under the sun is in tune
But the sun is eclipsed by the moon.

Jeudi 25 Juin 2009, 18:47 GMT+2 | Retour au début

Yves dit

Faut dire que vous n'aviez que l'embarras du choix, le mexicain ;)

Jeudi 25 Juin 2009, 18:47 GMT+2 | Retour au début

Orelie dit

Ça pourrait aussi être du U2...

Leave it behind
You've got to leave it behind
All that you fashion
All that you make
All that you build
All that you break
All that you measure
All that you steal
All this you can leave behind
All that you reason
All that you sense
All that you speak
All you dress up
All that you scheme...

Jeudi 25 Juin 2009, 19:25 GMT+2 | Retour au début

Jacques Perrin répond

J'aime bien les deux, Gilmour et Bono. Ne reste plus qu'à proposer au baron un mix pour la prochaine édition !!!

Jeudi 25 Juin 2009, 21:37 GMT+2 | Retour au début

Jacques Perrin répond

François, voyons, encore un effort...

Jeudi 25 Juin 2009, 21:51 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Purée ! OK, je regarde la liste des "celles" :-)

Coquin va ! Cachotier de zwingliste ! Caverneux des hauteurs ! Amphytrion des Bonatti ! Poussiéreux des étoiles ! Tatilloneur des K2 ! Exacerbation des lacaniens !
Tactile des Hergozkaeffer !

Tu sais que je t'aime toi !

Jeudi 25 Juin 2009, 22:04 GMT+2 | Retour au début

Round Trip dit

Orion aveugle cherchant le soleil

Jeudi 25 Juin 2009, 22:38 GMT+2 | Retour au début

Nicolas Herbin dit

Moi je kiffe : "Celles qui ont peur de traverser la pelouse sous les regards"

Je l'imagine bien elle, les yeux de biche, l'air perdue, trop jolie pour être honnête !

Et lui, son lumix à la main, l'air détâché mais en même temps concentré...

Non ?

N'empêche que pour en revenir au type avec les Berlutti, c'te costard qu'il se fait tailler... dedjieuuu !

:-)

Jeudi 25 Juin 2009, 23:09 GMT+2 | Retour au début

Celui qui regarde la scène avec un regard affuté, amusé, intériorise, condense, onirise, relie puis témoigne.

Jeudi 25 Juin 2009, 23:10 GMT+2 | Retour au début

Interlude Google France dit

"Ceux qui -
Ceux qui marchent debout
Ceux qui restent
Ceux qui m'aiment prendront le train
Ceux qui sauront
Ceux qui ont des ailes
Ceux qui ne dormait pas
Ceux qui vont mourir te saluent latin
Ceux qui sont pauvres.
Ceux qui sont en laisse
Ceux qui vont mourir te saluent"

Jeudi 25 Juin 2009, 23:10 GMT+2 | Retour au début

Variante Igf dit

"Ceux qui en ont sont pauvres"

Jeudi 25 Juin 2009, 23:29 GMT+2 | Retour au début

El Point dit

Variante 2: "Ceux qui en ont sont pauvres."

Jeudi 25 Juin 2009, 23:31 GMT+2 | Retour au début

Armand dit

Je rajouterais:
Celles qui font des gestes imperceptibles pour se faire remarquer
(en hommage à Peter Handke)

Jeudi 25 Juin 2009, 23:46 GMT+2 | Retour au début

Hervé Bizeul dit

Mon François, limiter la beauté de Cos dans la brume (le plus beau château viticole du monde ?) à une critique de son propriétaire actuel, c'est un peu réducteur, je dirais.

Cos appartient à tous ceux qui l'aiment, en achète et en boive. Son actuel propriétaire n'en est que le gardien, qui semble l'aimer aussi et vouloir le faire briller (un peu trop ?).

Le reste, honnêtement, en particulier le passé des gens, vois tu, cela m'indiffère. A juger les vins en permanence, gare à ne pas se mettre trop vite à tout juger...

Vendredi 26 Juin 2009, 08:04 GMT+2 | Retour au début

Pascal Henry dit

Ceux qui disparaissent puis ressurgissent

Vendredi 26 Juin 2009, 08:47 GMT+2 | Retour au début

Mauss dit

Là, avec Pascal Henry, le cercle est bouclé !

Un billet d'anthologie : archive, Grand Jacques, archive !

Bougon Bizeul : j'aime quand tu aimes ! Non point que c'est rare, mais c'est-y tellement sélectif ! En plus, en terres bordelaises ! mama mia !

Vendredi 26 Juin 2009, 09:22 GMT+2 | Retour au début

Aristochat dit

Nous sommes servis et nous allons pouvoir passer à table. Yves, je ferai mon rapport !

Vendredi 26 Juin 2009, 11:05 GMT+2 | Retour au début

Yves dit

Je piaffe aristochat, je piaffe!!

Vendredi 26 Juin 2009, 18:16 GMT+2 | Retour au début

Yves dit

Eh puis comme il était question de Proust:
un grand moment:


www.dailymotion.com/video...

Vendredi 26 Juin 2009, 21:07 GMT+2 | Retour au début

Arbre dit

Vous ne seriez pas tous un peu tarés, quand vous vous y mettez ?

Lundi 29 Juin 2009, 23:54 GMT+2 | Retour au début

1ppy dit

@Arbre,

La tare, cette masse que l'on incorpore afin de compenser les déséquilibres dus à des circonstances externes (*) telles que le désajustement du centre de gravité de la balance, la différence de poids entre les plateaux,... est indispensable pour survivre dans une société qui est particulièrement déséquilibrée, c'est le moins qu'on puisse dire.

Être taré se révelle donc comme absolument nécéssaire. La question reste néanmoins de savoir si l'on est suffisament, trop, bien ou mal taré :-D

(*) c'est bien à cette acception que tu faisais référence ;-)?

Mardi 30 Juin 2009, 09:02 GMT+2 | Retour au début

On S'en Fou.con dit

Ceux qui brisent des gommettes
ceux qui bouffent des tartenfeuilles
Ceux qui ont mordu leur train
Ceux qui jettent dans la soie
Ceux qui crêvent les dents jaunes
Ceux qui hurlent au vent
Ceux que j'emmerde
Ceux qui cherchent la peste
Ceux qui la trouvent
Ceux qui vont et viennent
Ceux qui prient à l'aube
Ceux qui se mirent à n'en plus pouvoir
Ceux qui ont voté semmelle
Ceux qui se la jouent grave
ceux qui se pendent un dimanche
Ceux qui en reviennent
Ceux que je réemmerde
Ceux que je coiffe d'une source
Ceux qui s'aiment fleurettes
Ceux qui vident les bassines
Ceux qui les planquent en Suisses
Ceux qui disent : "comment ça va ?"
Ceux qui "Nique ta mère"
Ceux qui ont un "bobo" ou je pense
Ceux qui perlent l'encrier
Ceux que je réemmerde encore
Ceux qui font foi de chasteté
Ceux qui lisent du prout
Ceux qui comptent les âmes mortes
Ceux qui les étalent en huit
Ceux qui jouent les gros doigts
Ceux qui empestent de l'olive
ceux qui peignent les barbellés
Ceux qui s'en sortent
Ceux qui regardent passer les louches
Ceux qui s'affairent autour d'un bleu
Ceux que je ré-réemmerde encore
Ceux qui vont s'en prendre une
Ceux qui pompent rien à tout
Ceux qui (s')engraissent à perte de vue
Ceux qui retardent d'un jarret
ceux qui mouchent les tarentaises
Ceux qui chinoisent les tiroirs
ceux qui briguent des canaux
ceux que j'oubli sans leur dire
Ceux qui me talonnent d'un siphon
Ceux qui dansent au fer rouge
...

Mardi 30 Juin 2009, 19:54 GMT+2 | Retour au début

Franz Ferdinand dit
Pierre Masson dit

Sur un air de Kosma :

"Paroles, paroles, paroles..."

Vendredi 3 Juillet 2009, 14:34 GMT+2 | Retour au début