BIENVENUE SUR Le Blog de Jacques perrin
RECHERCHE
Accueil> On the road > Bordeaux Primeurs 2009, before the dawn...
Jacques Perrin

Le Blog de Jacques perrin

Il n'y a pas d'autobiographie : la vie ne s'écrit pas. Elle se vit. Ecrire la vie, c'est la revivre autrement, selon d'autres perspectives. Destins croisés. Rencontres. Instantanés. Territoires du goût. Archipels à explorer.

Bordeaux Primeurs 2009, before the dawn...

Samedi 27 Mars 2010, 19:43 GMT+2Par Jacques PerrinCet article a été lu 3782 fois

Souvent à pareille époque, la météorologie est capricieuse, semble hésiter entre le printemps, cultive, certains jours, la nostagie des frimas. La nuit dernière, un vent coulis a soufflé avec impatience sur le Fronsadais, agitant portes et volets, troublant presque l’ataraxie de La Dauphine où j’ai le priviliège de loger.

Château La Dauphine : Marie-Josèphe de Saxe, épouse de Louis-Ferdinand de France, y séjourna peu après sa construction, vers 1750, et donna son titre au château. 

 
Le Grand Jury se trouve réuni dans cet endroit idyllique pour déguster les Bordeaux 2006 du Cercle Rive Droite présidé par Alain Raynaud : 150 vins en deux jours, décortiqués, analysés, évalués selon la nouvelle « grille de lecture » élaborée par François Mauss, au total sept catégories, de l’excellence absolue à l’indigence.

 
Trois après les dégustations Primeurs des 2006, nous retrouvons ces vins. Disons-le d’emblée, 2006 n’a pas été un millésime de tout repos et la dégustation s’avère plutôt hétérogène : de très jolies réussites certes, ici au Cercle Rive Droite, des vins qui ont conservé dynamisme et fraîcheur, mais aussi des vins plus évolués, aux tannins manquant parfois de maturité qu’il faudra suivre au vieillissement.

Discours d'Alain Raynaud, président du Cercle Rive Droite.
 
Demain, dès 9h00, nous retrouvons les mêmes vins, mais dans le millésime 2009, puis ce sera le marathon des rives et des appellations, la course permanente, d’un lieu à l’autre : avec la multiplication des manifestations off, toutes plus sympathiques les unes que les autres, la vedettisation d’un certain nombre de proprités, qui pratiquent volontiers la rétention des échantillons et imposent le passage au domaine, le métier de dégustateur ressemble de plus en plus à un véritable marathon d’où certains sortent exsangues, laminés, le teint défait, le regard absent. Et les autres ? Les autres, ils s’amusent, ils s’éclatent, bien sûr !
A gauche Christian Veyry, à droite Joël Elissalde
 
Voici donc, en attendant les post des prochains jours, une première approche du millésime 2009 par Christian Veyry (propriétaire de château Veyry en Côte de Castillon et œnologue-conseil pour une dizaine de propriétés, notamment Château Lafleur) et Joël Elissalde, directeur technique des vignobles de la famille Despagne (Girolate, Tour de Mirambeau et Mont-Pérat).
Lire d'autres articles de la rubrique

Cet article a été commenté 2 fois | Ajouter un commentaire | Revenir en haut | Aller en bas

Bon courage pour ce millésime qui va nous passionner...

Philippe

Lundi 29 Mars 2010, 09:28 GMT+2 | Retour au début